Séjour à Rosas 2018

20180316_090330.jpg
20180316_184829.jpg
Nouvelle image.2.JPG
Nouvelle image.3.JPG
Nouvelle image.4.JPG
Nouvelle image.5.JPG
Nouvelle image.6.JPG
Nouvelle image.7.JPG
Nouvelle image.8.JPG
20180317_121212.jpg
20180317_121227(0).jpg
20180317_121255.jpg
20180317_104741.jpg
20180317_131831.jpg

Séjour du groupe VSC vu par Lucien...

Rosas, édition 2018

Quelques nouvelles en direct de Monte Carlo où tout le gotha du cyclisme s’est encore donné rendez vous. Si le dernier vainqueur du Tour a du déclarer forfait, Lucien Aimar était bien présent tout comme le Team Vélo Sport de Castelnaudary sous la houlette de son président Adrien, un ancien plombier pour qui tout coule de source, un homme qui sait souder son équipe, éviter toute fuite en avant. Quelques nouveaux nous ont rejoint cette année.
Bernard très en forme et qui revient de loin, accompagné de ses amis de la retraite sportive, si les uns ont marché d’autres n’ont fait que le marché. Jean Louis, un ancien de la banque de l’écureuil, n’a pas été épargné par un vent violent, le marin, qui souffle fréquemment dans cette baie des anges. 
Christian, un vrai leader dans les montées, mais qui a également des aptitudes de descentes notamment lors de la troisième mi temps. Bref avec lui ça déménage… Enfin Olivier, un fin connaisseur du vignoble français, un sportif de haut niveau, un triathlète hors pair, a su nous parler de sa passion : le triathlon. Lionel, très intrigué, a rapidement montré un vif intérêt pour cette discipline. On lui explique qu’il faut savoir à la fois nager, courir à pied et enfin pédaler… Sitôt dit sitôt fait… il se met au triathlon. Il coche dans la foulée la première case « nage » en faisant quelques brasses à la piscine de l’hôtel. Quant à la seconde épreuve, la course à pied, de Rosas à Cadaqués il s’est mis en tête que l’épreuve serait plus facile en suivant une nana. Malheur, si au départ tout s’est déroulé comme prévu, au bout d’un certain nombre de km le malheureux n’arrivait plus à la suivre…Si bien qu’à Cadaqués il a demandé que l’on vienne le chercher en voiture rouge. Alors que les uns ont compris qu’il fallait faire appel aux pompiers, David a opposé une fin de non recevoir en disant « No », la cactus rouge n’ira pas à sa recherche … Finalement il est revenu en stop avec un genou terriblement enflé. Heureusement qu’il y avait des toilettes pour handicapés à l’hôtel pour qu’il puisse se soulager…son genou. Enfin la solidarité exemplaire du groupe a encore fait merveille en lui administrant des anti inflammatoires et des crèmes de massage de manière à lui permettre de participer à notre traditionnelle boucle transfrontalière de plus de 100 km par le col de Banyuls. Le sens du parcours fait débat, les discussions sont vives, jeunesse et sagesse s’affrontent … Lucien, Jean Louis et Philippe décident de réaliser le parcours dans la plus pure tradition, dans le sens des aiguilles de la montre, départ par l’intérieur des terres jusqu’au col de Banyuls puis retour par le bord de mer, en profitant de vents favorables et d’une entrée en matière plus progressive. Il semblerait qu’ils aient fait le bon choix au vu du retard et de l’état de fatigue du second groupe. Si les uns ont eu des crevaisons, d’autres ont connu d’autres mésaventures. Alors qu’à l’approche du col de Banyuls nous roulions encore à vive allure sur une route au bitume de rêve, et alors qu’il n’y avait qu’un trou sur toute cette portion, je dis bravo Philippe, tu ne l’as pas loupé. Il vient de péter un rayon de sa roue arrière, très zen, en vrai gentleman, sans jamais péter un câble, il nous demande de poursuivre l’aventure, lui fera du stop. Après une discussion très riche avec la dame qui l’a rapatrié, il n’a heureusement pas oublié de sortir son vélo du véhicule, mais encore sous le charme de cette rencontre, il a oublié son casque… 
Mais dans le groupe nous avons un pro, Yannick qui ne part jamais sans plusieurs roues de secours et au moins deux casques, voilà Philippe tiré d’affaire…
Chez les Habourne, il y en a toujours un qui est « tête d’affiche », cette année c’était Margaret en faisant un triomphe par son tour de chant et sa voie suave. Un groupe de retraités, très émus l’a longuement ovationnée lorsqu’elle a repris un air connu des Beatles, Yesterday…forcément.
Enfin nos randonneuses se sont régalées avec les différents parcours proposés par Madette, une guide rando qui a encore fait d’énormes progrès puisqu’à la fois elle ne s’est pas perdue cette année et que surtout elle a permis au groupe d’être toujours à l’heure pour l’apéro.
En espérant que le conseil de discipline du club ne m’adresse ni blâme, ni avertissement pour mes propos désobligeants, mais simplement une remarque du type : élève atypique et dispersé, un absentéisme préjudiciable, peut néanmoins progresser en redoublant d’effort… et là je m’en sors bien.

Mes amitiés
Lucien

Séjour à Rosas vu par Marlène Picarel

Un pt clin d’œil sur notre séjour à Rosas:

Un séjour réussi où solidarité et convivialité
Ont été bien présents malgré quelques échappées
Grâce à nos cyclos toujours prêts et motivés
Même si parfois trop excités, voire survoltés
Toujours volontaires pour les sorties journalières
Ou pour les tournées de sangria et de bière .
Ajoutons à cela de très chouettes randos
Dans les terres ou sur le pittoresque Cami del Rundo
Des parties de Boggle bilingues, très rigolo
Des tours de chant exécutés avec grand brio
Un climat et un environnement magnifique
ça donne un séjour sportif bien sympathique !
ce site a été créé sur www.quomodo.com